ANCIENNE ANALYSE DE CASINO (SCORSESE)

Martin Scorsese naît à New York en 1942. Il grandit dans le quartier de Little Italy et une grand partie de sa filmographie concernera, de près ou de loin, la mafia et les gangsters. Il réalisera des films importants tels que Taxi Driver (1976), Raging Bull (1980) ou encore Les Affranchis (1990). Malgré une palme d’or et plusieurs nominations aux Oscars, les studios et producteurs se méfient de lui, la plupart de ses films n’étant pas des succès au box-office. En 1995, il réalise alors Casino, dans le but de lier deux aspects du cinéma : une oeuvre personnelle, et une oeuvre « pour les studios ».

Voici mon analyse d’une séquence de Casino (Scorsese, 1995). J’ai choisi d’étudier la rencontre d’Ace et Ginger.

Téléchargement Vidéo

Pour organiser mon développement, j’ai découpé cet extrait en trois parties :

Ma première partie part du premier plan sur les caméras de sécurité jusqu’à ce que Ginger mette le jeton dans son sac. La seconde commence par Ginger qui vole un jeton jusqu’à ce qu’elle jette les jetons en l’air, et la troisième partie va du lancé de jetons jusqu’au « What a move » de Sam.

La rencontre d’Ace et Ginger – No one stays at the top forever

Je vais analyser ici une séquence du film Casino de Scorsese. Les 20 premières minutes présentent un monde plein de lumières et de rêves, régit par la pègre. On assiste ensuite à un évènement qui va participer à la chute de ce système : la rencontre d’Ace et Ginger. Mon but est d’analyser comment Scorsese met en scène le coup de foudre d’Ace pour Ginger dans cette séquence, et en quoi est-elle importante pour l’ensemble du film ? Je vais tout d’abord analyser l’extrait, en trois parties, puis développer mon point de vue de l’ensemble.

Pendant la première partie, Sam « Ace » Rothstein observe des écrans de surveillance. La pièce est peu éclairée, les couleurs générales sont plutôt ternes. Il n’y a ni dialogue ni bruit, l’ambiance est presque froide. De l’autre côté de l’écran, Ginger joue à une table du casino. L’atmosphère est différente, les vêtements sont de couleur vive, il y a beaucoup de lumière, et le rouge et vert du casino contrastent avec le noir et bleu de la pièce de surveillance. On entend des cris, des rires, la présence de la foule, des dialogues.

Coté mise en scène, on nous présente d’abord Sam en plan rapproché, qui évolue jusqu’à un gros plan sur son visage. La caméra reviendra plus tard pour nous montrer ce même gros plan. Pour moi, l’important ici est son regard, il est observateur de ce qui va suivre. Le très long silence qui accompagne le plan fixe insiste là dessus. Par rapport à cela, Ginger est présentée différemment. Elle apparait en zoom très rapide, et l’image n’est plus stable. La bande son suit ce mouvement : on entend les cuivres du morceau, et elle apparait presque en fanfare à l’écran. Sam va garder cette position d’observateur tout au long de la séquence.

 

Au cours de la deuxième partie, on a un zoom rapide sur Ginger,  cette fois ci vue de dos. Pour moi, ces deux zooms sur son visage de face puis son corps de dos mettent en avant l’attirance physique pour Ginger.

Le mixage est très important ici. La chanson est d’abord très présente puis passe en arrière plan au moment où Sam arrive (on redonne de l’importance à son arrivée), et elle reste ainsi jusqu’à la fin de la partie.

 

Sur la dernière partie, la caméra suit d’abord Ginger en gros plan de façon dynamique, ou en plan américain fixe, nous permettant de voir la foule se ruer sur les jetons. La musique est toujours très présente, mais on entend quand même les bruits.

Dans un second temps, la musique va prendre plus d’importance jusqu’à éclipser totalement les bruits. Le temps se fige sur le visage de Ginger, à l’arrivée de la chanson Love is Strange. Ace assiste à la scène (le zoom vers un gros plan nous le souligne une dernière fois). Puis elle sort lentement, le décor et la foule étant flous autour d’elle. Pour moi, ces deux éléments montrent que le temps et l’espace n’ont plus d’importance pour lui, il est focalisé sur elle. Les bruits reviennent enfin peu à peu pour donner de l’importance au « What a move » de Sam, dernier témoin de son coup de foudre.

 

Revenons à une vue d’ensemble. Cette séquence comprend 3 morceaux différents. Ginger apparait sur Compared to what d’Eddie Harris & Less McCann, et les paroles annoncent ce qui va suivre : « Try to make it real ». Sam n’a fait qu’apercevoir Ginger, mais on nous laisse penser qu’il est déjà sous le charme. Slippin’ and Slidin’ de Little Richard parle d’un homme qui décide de ne plus se laisser baratiner par sa femme, mais elle est interrompue par la dernière chanson Love Is Strange de Mickey & Sylvia. Ici aussi la signification est forte : « My sweet baby » intervient lors du zoom sur Ace tandis que « you’re the one » suit le visage de Ginger. Je pense qu’on veut nous dire que Sam devrait se méfier, mais que l’amour est étrange, et ne suit pas toujours de logique.

Dans un second temps, on peut remarquer que la scène entre Ginger et l’homme qui l’accompagne suit cette logique de mise en garde et d’annonciation. Sam va plus tard connaitre les mêmes problèmes que cet homme, à une toute autre échelle.

En conclusion, je vois plusieurs enjeux dans cet extrait : mettre en scène le coup de foudre de Sam pour Ginger, tout en y ajoutant une dimension supplémentaire. En effet, le début du film présente les fondements et le fonctionnement d’un système, et cette séquence annonce la chute qui va suivre. Tout d’abord par l’échec du mariage de Sam et Ginger, qui vont reproduire la même situation que Ginger et l’homme qui joue avec elle, mais on peut aussi voir Ginger comme un symbole de cette course à l’argent et au pouvoir, qui va les conduire à leur perte. Scorsese dira d’ailleurs en interview : « Ginger est Vegas ».

Compléments d’Analyse

Tout au long de mon développement, j’ai amené cette notion de deux personnages complètement opposés, qui finissent par se retrouver. Pour étoffer mon analyse, j’ai trouvé intéressant de m’attarder sur plusieurs points :

  • Une analyse graphique de la bande son :

Montage Analyse Son

(En rouge l’arrivée de Ginger, en Bleu la scène suivante de plan fixe sur Sam) La bande son n’échappe pas à ce « mouvement », et on peut remarquer qu’au début de la séquence (partie une), on a une très grande dynamique sonore, que j’ai mise en valeur par ces deux couleurs, et qui insiste sur cette opposition (agrandir l’image et zoomer sur la partie gauche). Au cours de la partie deux, la dynamique commence à se réduire, et la bande son finit par avoir peu de dynamique sur la fin de la séquence.

  • Une analyse graphique de l’image :

Montage Analyse Image

Ici, j’ai sélectionné des photogrammes de la séquence. Suivant la même démarche que précédemment, je veux appuyer cette évolution des couleurs et des plans, qui conduisent ces deux personnages à se retrouver. A ces différentes ressources, j’aimerais ajouter cette citation d’Arnaud Desplechin, pour étayer cette idée de « situation annonciatrice » de la ruine qui va suivre : Tout ce que tente le roi Midas se transforme en or mais il finira seul et isolé. De Niro dans Casino est poursuivi par cette malédiction. Pour lui, il n’y a pas de hasard, il sait tout, il voit tout, comment se terminera un match de tennis ou de boxe. Quand, enfin, Midas voit Sharon Stone apparaître sur l’écran vidéo de son Casino, il sait que quelqu’un va casser la malédiction du roi Midas et qu’il va perdre.

Sources, bibliographie, webographie

  • JULLIER Laurent, Le Son au Cinéma, Les Cahiers du Cinéma, 2006, 96 pages
  • Les Cahiers du Cinéma n°500, Scorsese par Scorsese, 1996, 130 pages
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :